?

Log in

Selon les récentes observations de personnes assez éclairées, et même d'autres personnes peut-être un peu plus assombries, la réputation de la japoniaiserie dans notre beau pays de la culture, de la révolution et du fromage qui pue serait en hausse. Hier, c'était encore être un branleur un peu renfermé sur lui-même qui finira certainement par devenir pédophile à force de lire des hentaï. Aujourd'hui, si les mangas ne vous empêcheront toujours de passer pour un branleur ils vous permettront par contre d'être très in et de pouvoir faire des discours moralisateurs hypocrites sur l'ouverture d'esprit et la culture mondiale qui, elle, ne sent pas la semelle moite. Ce compromis étrange est surement née de l'action conjuguée de ses détracteurs habituels, qui concèdent Jirô Tanaguchi ou Tetsuya Toyoda pour dire que le manga, c'était peut-être pas que de la merde, et d'une partie de ses fan, qui, eux, se sont rendus compte que le manga c'était surtout de la merde.
Alors quoi, tout va bien ? C'est la paix, la victoire ? Mais non surtout pas, tout va mal : maintenant que les représentants du mal absolu ne sont plus là, il n'y a plus personne sur qui taper ? Le manga deviendrait-il presque légitime en France ? Aucune chance, il ne peut que s'agir d'une attaque détournée visant à détruire les communautés de l'intérieur. C'est vrai après tout, maintenant qu'ils ne sont plus occupées à incendier les journalistes pour leurs documentaires biaisés, les fan de mangas se livrent à des guerres fratricides à coups de loli en sous-vêtements et de boîtes de conserve spatiales. Mais de toute évidence, c'est une approche bien trop sophistiquée pour qu'elle puisse affecter un idiot de mon envergure, je vais donc couper à la l'essentiel : on reproche au manga d'être stupide et violent. A ça, je n'ai qu'une seule chose à répondre :



 
 
Exactly !Réduire )

PS : J'en ai profité pour refaire la déco', parce que cette interface sera plus pratique et plus lisible que la précédente. Et plus cool, aussi...

Concours Sama Awards

Tags:

Le mal, c'est le bien.

Il y a des jours où je pourrais me maudire de pas avoir un meilleur timing et celui-là en fait partie. Ca va me permettre de faire une nouvelle entrée rapidement, mais quand même.
Donc encore un article qui va parler de jeu vidéo, mais le sujet s'est imposé de lui-même et j'avais dans l'idée de faire autre chose après la dernière entrée. Mais je vais pas parler cette fois-ci d'un jeu vidéo en particulier, je vais même pas être mauvaise langue envers les pseudo hardcore gamerz (pour vous dire à quel point c'est exceptionnel), non, je vais parler de politique.
Pour ceux qui ne seraient pas encore au courant, un projet de loi à été proposé suite au Parlement des Enfants, un jour pendant lequel des élèves de CM2 sont invités à venir jouer les ministres au palais Bourbon et voter des projets de lois pour leur apprendre que c'est beau le civisme et faire comme si on avait quelque chose de ce qu'ils pensaient, qui propose une prévention contre l'addiction au jeu vidéo.
Oui, parce qu'on en avait assez de tirer sur l'alcool, la drogue, le sex et le Rock'n roll.

Tout le monde s'en doute : c'est un gros tas d'âneries et de préjugés politiquement corrects. Maintenant regardons le chose dans le détail.



Regardez, vous avez fait pleurer Konata !
 

 

 

Couvrez les yeux de vos enfants avant de lire la suiteRéduire )



La loi en question ici.
L'auteur de l'image d'intro' ici.

Je voulais faire pleins de choses avec ce blog, mais je me suis retrouveé à ne rien en faire. Alors finalement, je me suis dis qu'il fallait mieux que j'en fasse n'importe quoi. Qu'est-ce que j'en ai à foutre de ces ingrats de de mangakas amateurs auto-proclamés qui répondent à coup de lance-flamme ? Il ne reste donc plus qu'une utilité à ce blog, ce que je sais faire le mieux : raconter des conneries.
Je vais donc vous parler de Lemmings.




Lemmings, le jeu où tous les moyens sont bons pour réussir.
 

Non, je suis sérieux, là...Réduire )

Tout anti-missile est un missile

Avant tout chose et que pour personne n'ai la bonne idée de me le faire remarquer, cet article est absurde, je le sais. Si tout anti-missile est un missile, lors cet article est un missile, un anti-missile et un anti-anti-missile. Mais pour éviter de se perdre sur les sentiers d'une logique un peu trop infaillible pour être exact, dites-vous juste que la puissance du troll que contient ce qui va suivre ne peut être mesuré par des chiffres. De manière plus simple, on pourrait classer cette entrée  < X pour tout X de R.
Pour ceux qui n'étaient pas encore au courant, ou qui n'auraient pas encore compris, je vais parler des hater. Parce que j'aime pas les hater, et que s'ils étaient aimable de toute façon, on les appellerait pas hater, CQFD. Certains diront qu'il n'y a pas qu'une seule catégorie de hater, mais ne vous laissez pas berner : c'est faux. Il y a des types qui ressemblent bien un peu à des hater, mais soit ce sont simplement des éternels insatisfaits un peu grincheux sur les bords, soit ce sont des gens qui ont juste envie de se faire remarquer un peu en jouant le méchant garçon. Mais ne vous laissez pas abuser, c'est sûrement un piège des hater eux-même qui tentent de se dissimuler en montrant les autres du doigt, les fourbes.
Mais ces hater oublient quelque chose au passage : tout pleins de bons goûts qu'ils soient, ce sont rien de plus que des fanboyz. Différents de ceux qu'ils critiquent, mais de fanboyz tout de même.

Attention, manque flagrant de subtilité dans cet article Réduire )
C'est contre vents, marrées, pannes d'ordinateurs et jouets du chien de la pièce dont le couinement caractéristique est plus qu'énervant (c'est que ça l'amuse de faire du bruit, l'odieuse bête à poils) que je recommence cet article qui s'était perdu il y a maintenant trois jours un mois. Mais l'acharnement ne pourra rendre l'impact et les réactions plus jouissives devant l'atroce vérité qu'est cet article : tant d'efforts déployés pour un gigantesque troll, alors que j'ai franchement mieux à faire.
En fait, c'est justement le potentiel trollesque que possède la simple évocation de La mélancolie Suzumiya Haruhi qui me poussé à rédiger cet article, ce qui me démangeait depuis quelque mois, pulsion que j'avais plus ou moins réussie à faire taire jusqu'à maintenant (oui, plus ou moins, parce que comme le dirait la chanson de Mylène Farmer : it's beyond my control). Mais maintenant, je suis sur mon blog, c'est moi le dictateur, je fais ce que je veux et si ça ne plait pas à tout le monde, tant mieux. Je me disais que si je ne faisais que de parler de trucs ésotériques sur ce blog, j'irais nulle part et ce serait oublié que je ne suis rien de plus qu'un autre fanboy. Un fanboy capable de se faire surnommer Red Slaughter après un échange de trois message, mais un fanboy tout de même. Il serait donc temps de prendre position dans une vraie fanwar virile et sanglante et quoi de mieux que Suzumiya Haruhi pour ça. Je tiens à dire avant de commencer, je ne compte pas donner mon avis sur la série : vous trouverez des tas de haters et des tas de fanboyz pour ça. Comme le dirait nos amis anglophones, this is serious buisness.




24 Minutes en une image.

Attention, cet article contient de la virilité.Réduire )



PS :
Je sais, j'ai pris mon temps et ça fait presque un mois que je prépare cet article. surtout pour vous annoncer que ce ne sera que le premier d'une série de quatre articles qui ont pour vocations de faire pleurer et hurler haters et fanboyz confondus. La période d'attente rendant la chose, je ne peux que pressentir la frustration des lecteurs, si lecteurs il y a. Je n'ai aucune excuse.
J'essaierai d'être plus rapide la prochaine fois. Un des buts non-avoué de ce blog étant de réussir à me faire écrire plus régulièrement, même si c'est des conneries, sous la simple impulsion de l'instant. J'ai tendance à trop réfléchir les sur quelque chose sans jamais en rien en faire et c'est franchement très stupide de ma part.

Bref, n'hésitez pas à m'envoyer des rochers dans la tronche si vous voyez que je ne fais rien. Ou alors faites de la pub et évitez de déserter trop rapidement si vous être trop naïf bon pour vouloir blesser un être aussi cruel innocent que moi.

Puis je changerai vraiment l'apparence de ce blog un jour, il va finir par me rendre dépressif

Tout commencement est une fin

 Après des mois entiers de conflits interne, de remises en question, de conseils avisés, de conseils moins avisés, de conseils pas avisés du tout, d'interminables délibérations, elles mêmes composés d'interminables phrases sans le moindre sens, d'heures, non, de jours de marches cumulés parsemés de chauffards de tous les jours sauf le dimanche (il n'y a pas cours le dimanche), de discussion avec mes autres personnalités, d'acquisition d'autres personnalités, de menaces des chinois du FBI et encore bien d'autres péripéties qui resteront à jamais au silence, j'ai enfin décidé d'ouvrir un blog. Le triomphe ne doit cependant pas enivrer nos pauvres âmes perdues (oui, nos âmes, au pluriel) il reste encore un obstacle à franchir : que faire de ce blog ?

  Je pourrais passer encore beaucoup de temps à raconter des inepties, mais en plus de ne pas être très raisonnable, ne faire qu’exhiber des singeries de langage sans aucun but en public serait presque indécent. Je pense donner à ce blog plusieurs directions. Commençons par le commencement, puisque c’est ce qui vaut le titre de ce blog, il n’y a aucun but précis ou réfléchit derrière cette initiative. L’esprit en serait donc juste de capter l’instant, quel qu’il soit. J’aimerais à ce titre que rien ne soit vu ici (c’est-à-dire maintenant et plus tard) comme l’expression d’une sorte d’opinion quelconque, mais simplement une proposition, une invitation, si l’expression est plus agréable. De manière moins vague, cet endroit risque de parler souvent d’animation japonaise (anime, pour aller plus vite). Je me doute déjà que c’est le type de sujet qui ne plait pas à tout le monde (d’autant plus que je sais très bien à qui il peut plaire et à qui il plaira moins) mais je ferais de mon mieux pour être le plus ouvert possible sur le sujet en évitant le plus possible de trop me diriger vers le public de niche (bien qu’on puisse difficilement éviter d’entrer dans une sorte d’ésotérisme). Pour rester dans le même ordre d’idée, il risque aussi d’être question des auteurs amateurs dans ce même milieu. Y étant moi-même assez proche et plus ou moins actif, il me paraît difficile de ne pas l’aborder à un moment où un autre. Je m’étendrai plus sur le sujet plus tard. Bien sur, je ferai aussi de mon mieux pour faire varier au plus les sujets abordés, en accord avec le but premier énoncé plus haut. Ces fameux sujets peuvent varier selon l’humeur du jour, donc rien de précis.

 Ca devrait être suffisant pour une présentation des lieux, le reste viendra de lui-même. J’espère que c’est suffisamment clair et complet. Je sais pas encore exactement quand sera le prochain et premier vrai article viendra, je vais essayer de pas trop traîner, sinon les chinois du FBI vont revenir.

  Sur ce, à une prochaine fois.

 PS : Je tiens à dire aux chinois du FBI s’ils passent par là que je ne leur en veux pas particulièrement.